Delphine

2 min
« Tournée minérale » ou « Dry February », plusieurs noms, mais une seule idée : faire un break dans notre consommation d’alcool et laisser notre corps se reposer ! Cette tendance est même en passe de devenir une habitude bien ancrée, avec de plus en plus d’adeptes de ce mois « zéro alcool » à travers le monde.

On le sait : l’alcool, il ne faut certainement pas en abuser. Mais existe-t-il un véritable lien entre alcool et perte de cheveux ? Et est-ce que ce mois « sans alcool » est vraiment utile ?
Les réponses : oui et... oui !


Parmi les principaux impacts de l’alcool sur notre santé capillaire :

 

La consommation d’alcool engendre un travail supplémentaire du foie.

Résultats : une surcharge hépatique et un dysfonctionnement du foie, qui n’est pas capable d’assimiler les autres nutriments en même temps, pourtant essentiels au corps et à la santé capillaire.

Avec l’alcool, le corps est déshydraté. On parle même de « déshydratation cellulaire », c’est-à-dire que les cellules manquent d’eau, alors qu’elles en sont presque essentiellement composées.
Résultats : une peau asséchée, des cheveux plus fragiles et qui repoussent moins vite.

Les effets neurologiques de l’alcool impactent le sommeil.
Résultat : avec un sommeil de mauvaise qualité, la capacité régénératrice du corps diminue et il s’affaiblit donc avec le temps.

L’alcool attaque la flore intestinale (le microbiote).
Résultats : des troubles intestinaux, une moins bonne assimilation des nutriments et donc des carences, notamment en vitamines du groupe B qui sont primordiales dans la formation du cheveu.

Notre santé capillaire est en fait le miroir de notre consommation d’alcool, à l’instar d’un test sanguin et urinaire. Certes, les effets ne sont pas visibles après un seul verre, mais ils sont par contre véritablement néfastes dans le temps.

Alors, bien sûr, si notre consommation d’alcool est raisonnable et modérée, elle n’aura pas à elle seule un impact démesuré sur notre santé capillaire.

Mais l’alcool, en plus d’un régime alimentaire pas toujours 100% équilibré et varié, d’un quotidien stressant et d’un manque de temps pour faire du sport… Tous ces facteurs s’accumulent et font de notre quotidien une bombe à retardement pour la santé de nos cheveux !

Même si notre consommation d’alcool n’est pas excessive, ce mois de détox sur l’année ne peut que nous faire du bien et est un réflexe santé, qui, s’ajoutant à d’autres (sport, relaxation, supplémentation, repos…) favorise une meilleure santé générale et capillaire.

Laisser à son corps l’occasion de reprendre des forces et de se régénérer pour être en meilleure forme : une habitude à prendre chaque année !

Prêt.e à relever le défi et à faire le plein d’eau minérale en février ?

Nous, en tout cas, on participe à ce challenge santé !

Nous répondons à vos questions et nous vous conseillons par téléphone au +352 957 056 ou par email à info@kryneo.com.

Pour encore plus de conseils liés à la santé capillaire, rejoignez-nous sur :

Delphine

Responsable communication