Delphine

3 min
Nos conseils pour vous préparer à la perte de cheveux saisonnière et en limiter l’impact.
C’est une réalité : certains moments de l’année sont synonymes de perte de cheveux. On parle alors de chute saisonnière, ou d’alopécie passagère. Ce phénomène se produit à l’entrée de la saison d’hiver et au début du printemps. Et s’il est naturel car lié au cycle de vie du cheveu, il n’en est pas moins désarmant.

Les mois de mars et d’avril sont particulièrement propices à cette accélération de la chute capillaire, et cela s’explique par deux raisons principales :

  • Avec les journées qui s’allongent, la production de mélatonine baisse. Mais un faible taux de mélatonine fragilise le cheveux : ils sont plus faibles, cassants et poussent moins vite.

  • Nouvelle saison = nouveau climat. Et avec ce changement, c’est tout le corps qui prend un peu de temps pour s’adapter. Ce moment de transition signifie souvent un corps affaiblit et moins résistant, ce qui se répercute sur la santé capillaire.

Même s’il n’est pas possible d’éviter totalement ce phénomène naturel, il est conseillé de s’y préparer pour en limiter les effets.

Comment ? En prenant soin de notre corps et en l’armant pour qu’il résiste mieux à ce changement de saison.

 

 

Quand ? Dès maintenant, pour que le corps soit renforcé d'ici à l'arrivée du printemps !

Nos conseils :

  • Privilégiez une alimentation aussi équilibrée et variée que possible. Consommez des aliments riches en zinc (viande de bœuf, huitres), en vitamines B (poissons gras, céréales complètes), ainsi que des fromages à pâte dure (Comté, Emmental), et bien sûr des fruits et légumes de saison !

  • Buvez de l’eau en suffisance pour favoriser le renouvellement du cheveu et assurer une belle repousse.

  • Massez votre cuir chevelu: en stimulant la circulation sanguine, vous assouplissez, renforcez et oxygénez votre cuir chevelu, ce qui profite au bulbe capillaire, qui captera mieux les vitamines.

  • Utilisez des shampoings au pH naturel (pH =7), sans sulfates et si possible enrichis à la kératine.

  • Des bonnes nuits de sommeil, des moments pour soi, des grands bols d’air frais, du sport, de la méditation et des rires… Faites de votre bien-être au quotidien une priorité !

  • « Prévenir plutôt que guérir! » : comblez vos besoins alimentaires avec des compléments naturels et adaptés afin d’éviter les carences et de minimiser les chutes de cheveux.

 

 

Pour rappel : les besoins en nutriments augmentent lorsque la perte de cheveux a déjà lieu… et atteindre 100 % de nos besoins journaliers (si tant est qu’on y arrive !) ne suffit pas pour combler, en plus, les carences… Et ces carences constituent la cause la plus fréquente de la perte de cheveux !

Attention : si la chute capillaire saisonnière est naturelle, elle est toutefois censée rester raisonnable. Certains ne la remarquent même pas, d’autres peuvent évaluer qu’ils perdent 2 à 4 fois plus de cheveux qu’en temps normal. Si vous constatez que votre perte de cheveux est nettement plus importante, il y a sûrement d’autres facteurs qui rentrent en compte et il faut agir.

Bonne nouvelle, le corps fonctionne à l’image des plantes : quand l’été arrive, notre métabolisme est reboosté ! Le soleil et la vitamine D augmentent la sécrétion des hormones, ce qui a pour effet de légèrement doper la pousse des cheveux.


En tout, 16 ingrédients triés sur le volet composent les cures ESSENTIAL CARE pour agir de manière préventive et renforcer la santé des cheveux.

 

Nous répondons à vos questions et nous vous conseillons par téléphone au +352 957 056 ou par email à info@kryneo.com.

Pour encore plus de conseils liés à la santé capillaire, rejoignez-nous sur :

Delphine

Responsable communication